Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pirates !

Yo ho ho ! Hissez haut moussaillons ! En route pour les Caraïbes et ses fabuleux trésors !

Ce jeu est une pépite d'or. Sid Meir, son génial créateur n'est autre que le papa de Simcity des Sims et de Civilization. Ici c'est donc à un simulateur de vie de pirates que l'on a affaire. Et ce qu'on peut dire, c'est que la vie d'un frère de la côte n'est pas un long fleuve tranquille comment en témoigne la grande diversité de phases de jeu proposé.

Tout d'abord, on démarre un peu comme un jeu de rôle. On choisi un personnage, un niveau de difficulté, une nationalité, une spécialité, et une époque (qui détermine les conditions économiques et les rapports de forces entre les quatre belligérants).

Après un bref rappel des origines de votre avatar et des événements qui l'ont conduits à embrasser la carrière de flibustier, on saute directement dans le bain avec un duel à l'épée et la prise de contrôle de votre premier navire et son équipage.

Vous vous retrouvez alors dans un port, avec la possibilité de visiter différents lieux comme la maison du gouverneur, le marchand, le chantier naval, la taverne ou encore la banque.

Selon les lieux visités, les dialogues et les informations échangées, on peut recruter des matelots, vendre des marchandises ou des navires, obtenir des renseignements sur des ports éloignés, sur des membres de votre famille disparus ou sur un trésor enfoui quelque part sur une île déserte. Le gouverneur peut vous confier des missions diplomatiques, vous donner des lettres de marque permettant d'attaquer des nations ennemis, et vous offrir des terres, des titres voire même la main de sa fille.

En quittant le port on pilote alors son navire en temps réel dans la mer des Caraïbes, voguant entre les îles jusqu'à ce que la vigie annonce une voile à l'horizon. Et là selon le type de navire que l'on croise et sa nationalité on peut demander des nouvelles, l'attaquer ou tout simplement s'en aller (ou fuir et ainsi éviter un combat jugé trop déséquilibré). Le combat se déroule en un ou deux temps. On a d'abord un duel au canon entre votre navire amiral et votre adversaire. Vous avez le choix de décider de le couler, ou de fuir, ou bien de tenter de l'aborder de d'en prendre le contrôle. On passe alors en phase duel avec le capitaine du navire. Une fois vaincu vous mettez la main sur tout ce que contiennent ses cales. Certains des matelots prisonniers peuvent se proposer de rejoindre votre bande. Si le duel naval ou le corps-à-corps se termine par votre défaite, vous êtes alors prisonnier et de nombreux mois passent avant de pouvoir reprendre votre activité.

En approchant des ports, vous pouvez décider d'attaquer et vous emparer de ses richesses ou bien de le visiter et interagir avec ses habitants. Le mode combat se déroule en deux temps : tout d'abord sur une carte de la région environnante vous déplacez votre troupe jusqu'au fort, puis une fois sur les remparts vous devez gagner votre duel avec le capitaine de la garnison. A l'instar des combats navals, un échec et c'est la prison pour de longs mois qui vous attend.

Et c'est là un point important : le temps qui passe. On ne peut rester éternellement un jeune capitaine aux dents longues écumant les mers. Au bout d'un moment votre équipage veut sa part du butin au risque de se mutiner. Le partage du butin se fait alors à la banque. Vous pouvez y décider de repartir pour de nouvelles aventures ou prendre votre retraite. L'objectif du jeu étant de se retirer encore en bonne santé, riche, couvert de gloire et de titres, marié à la fille d'un gouverneur ou d'un riche marchand. Tant que votre santé le permet, il faut poursuivre l'aventure mais avec le temps qui passe, vous parviendrez de plus en plus difficilement à recruter de nouveaux matelots et votre santé déclinante vous empêchera de profiter pleinement de votre retraite.

Je rejoue aujourd'hui avec un immense plaisir à ce jeu au gameplay simple et abordable, au scénario vous donnant vraiment le sentiment d'être le seul maître à bord et de mener à votre guise votre vie de pirate.

Editeur : MicroProse

Développement : MicroProse

Configuration requise : tournait très bien sur mon Intel 486 DX-2.

Prédécesseurs :

Successeurs : la série Anno, Port Royal et bien sûr l'excellent remake de 2004 intitulé sobrement Sid Meir's Pirates !

Pour y jouer aujourd'hui :

Ce jeu fête dans sa version VGA ses 20 ans. On peut le trouver en abandonware facilement.

Articles sur ce sujet :

http://www.jeuxvideo.com/jeux/pc/00032798-sid-meier-s-pirates.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sid_Meier's_Pirates!

Tag(s) : #Jeu légendaire, #gestion, #STR
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :